Les tendances de la BI en 2019

Livre Blanc : Les tendances de la Business Intelligence en 2019

Extrait :

1 – L’avènement de l’IA transparente : Les entreprises s’appuient de plus en plus sur les modèles d’intelligence artificielle et de machine learning. Mais comment s’assurer de leur fiabilité ?

2 – Le langage naturel humanise vos données : Les avancées des systèmes de traitement du langage naturel permettent à chacun d’interroger naturellement les données.

3 – Les analyses exploitables contextualisent les données : Les plates-formes BI évoluent pour placer les données au cœur des actions des utilisateurs.

4 – La collaboration autour des données a un impact positif important sur le plan social :Les efforts concentrés des organismes publics et privés renforcent le mouvement Data for good.

5 – Les codes de déontologie se mettent à jour sur les questions relatives aux données : Les responsables prédisent l’avenir des pratiques déontologiques en matière de données à la lumière des réglementations telles que le RGPD.

6 – La gestion des données converge avec les plates-formes BI modernes : La curation gouvernée des données comble le fossé entre les données et les unités métier.

7 – La mise en récit des données est le nouveau langage des entreprises : La recherche et la communication d’informations exploitables constituent désormais un sport d’équipe.

8 – Les entreprises vont plus loin en matière d’adoption de l’analytique : Que se passe-t-il lorsque les leaders se focalisent moins sur l’adoption et davantage sur l’engagement ?

9 – La démocratie des données élève le rôle du data scientist : Les data scientists développent des soft skills pour faire évoluer leur entreprise.

10 – L’accélération de la migration de données dans le cloud favorise l’adoption de la BI moderne : Les données passent au cloud plus vite que jamais, obligeant les entreprises à repenser leur stratégie de gestion des données.

Partagez cet article !
Comment réussir son projet de dématérialisation ?

Livre Blanc : 5 facteurs clés pour réussir son projet de dématérialisation des processus fournisseurs

Extrait :

« Avant de vous livrer les 5 clefs de succès, voici en synthèse les 7 raisons pour lesquelles il est nécessaire de mettre en place un projet de dématérialisation de vos processus P2P :

Gain de temps – les processus automatisés sont plus rapides que les processus manuels – et ils deviennent plus rapides au fil du temps, ne perdant jamais leur élan.
Économie d’argent – l’automatisation facilite l’utilisation optimale de toutes les ressources, contribuant ainsi à réduire les coûts.
Réduction des erreurs – dites adieu aux feuilles de calcul qui se brisent, à la documentation inexacte et aux données mal gérées.
Augmentation de la visibilité – les systèmes automatisés offrent une vision plus large de la performance de votre entreprise, ce qui vous permet d’optimiser votre prise de décision.
Plus de mobilité – Éliminer les goulots d’étranglement en établissant un processus d’approbation n’importe quand et à n’importe quel endroit.
Respect des normes réglementaires – les solutions sont agiles et permettent d’être conformes aux évolutions réglementaires.
Amélioration de la relation fournisseur – respect des délais de paiement et plus de transparence sur l’état des factures.

Partagez cet article !
Comment mettre en place la GPEC ?

Comment gérer la GPEC à l’ère du digital ?

GPEC digitale – Extrait :

La gestion des compétences (GPEC) en entreprise est clé car elle répond à au moins quatre problématiques, notamment depuis la digitalisation :

• Problématiques de marché, de concurrence et d’agilité
• Problèmes liés aux RH individuelles : organiser
• Problématiques de gestion des générations : départs à la retraite, transferts de compétences
• Enfin, des problématiques d’efficacité dans une mobilité interne pertinente, valoriser les talents des collaborateurs

L’utilisation des ressources internes. Une double pression pousse aujourd’hui les entreprises à revoir leur modèle de gestion des compétences à l’aube du digital.

Une pression du top management qui attend des résultats, sur la base d’indicateurs quantifiables. Historiquement, les ressources humaines ne sont pas le service le plus soumis à justifier ses performances, la responsabilité étant plutôt individuelle. Mais la transparence imposée par le digital dans d’autres départements, comme le commercial, vient fixer de nouveaux standards.

Ensuite une pression de la part des collaborateurs de l’entreprise, qui dans la sphère privée voient la diffusion et la promotion des compétences grandement facilitée par le digital. 2 exemples :

• Est-il normal que, pour résoudre un problème, sur des forums spécialisés, des experts répondent plus rapidement que le temps de trouver un collègue compétent ?
• La génération des millenials est caractérisée par un réflexe : si elle n’a pas la solution, elle ira la chercher. “Google is your friend.” Mais si votre entreprise ne dispose pas d’une base où chercher, quelle image employeur donne-t-elle ?

Livre Blanc complémentaire : Comment mettre en place un outil GPEC ?

Partagez cet article !
Comment choisir son CRM en 2019 ?

Livre Blanc : Comment choisir son CRM ?

Extrait :

La plupart des éditeurs de CRM proposent des solutions aux fonctions assez similaires. Comment identifier la solution adaptée à votre entreprise ? Voici plusieurs clés pour vous aider à évaluer les offres de CRM disponibles sur le marché et obtenir un éclairage sur : 

1- Les facteurs de succès d’un projet CRM 
2- Les bons critères d’évaluation des éditeurs de CRM 
3- Le processus de sélection de la solution CRM adaptée à votre contexte

L’une des fonctions essentielles d’une solution de CRM est de recueillir, segmenter et évaluer les données clients et prospects, en vue de les utiliser de façon ciblée.
Cette base de données est exploitée de façon intensive par les professionnels de la vente, du marketing et du service.

Au-delà des aspects fonctionnels, une solution CRM doit donc fournir une vue à 360° sur l’ensemble des tiers pour permettre d’harmoniser les processus à travers l’entreprise et améliorer la qualité de la relation client.
Les étapes de la relation client et les tâches sont plus efficaces et correspondent mieux aux attentes des clients et prospects quand elles sont fondées sur des éléments factuels recueillis dans le cadre de la relation.

L’investissement de départ dans une solution CRM adaptée à la stratégie et aux objectifs de l’entreprise se traduit par un net accroissement de l’efficacité des processus et de la productivité des utilisateurs, et donc par une amélioration des résultats (indicateurs clés de performance).

Partagez cet article !

Les bénéfices des infrastructures hyperconvergées

Extrait :

L’hyperconvergence consiste à additionner stockage, calcul et mise en réseau dans son propre système.

L’hyperconvergence a le vent en poupe, et à juste titre. Les entreprises cherchent de plus en plus à réduire le temps et les efforts pour mettre en place de nouveaux services IT efficients.

l’Hyper Converged Infrastructure (HCI) offre la vitesse, la simplicité et l’agilité nécessaires à l’ère du numérique.
Toutefois, toutes les solutions hyperconvergées n’offrent pas les mêmes bénéfices. De plus, elles ne sont pas applicables à tous les cas de figure ou à toutes les charges de travail.

Dans cet e-book, nous nous pencherons sur la différence et les bénéfices entre une infrastructure hyperconvergée et une infrastructure IT dite « classique ».

Partagez cet article !
Comment anticiper le prélèvement à la source ?

Tout savoir sur le prélèvement à la source

Extrait

Nous y sommes : depuis janvier 2019, l’impôt sur le revenu est prélevé à la source, c’est-à-dire directement sur les bulletins de salaire des employés. À charge pour l’employeur ou son prestataire de paie (l’expert-comptable par exemple) de « jouer » le rôle du collecteur pour l’administration fiscale, c’est-à-dire la direction générale des Finances publiques (DGFiP).

Ce sujet est en discussion depuis plusieurs années. Il avait été annoncé par l’ancien président de la République et est déjà appliqué dans la quasi totalité des pays européens, excepté la France et la Suisse. Il est entré en vigueur en France ce 1er janvier 2019.

Les pouvoirs publics expliquent que le principal atout de cette réforme va être de supprimer le décalage d’un an entre la perception des revenus et leur imposition*. Avec pour impact une meilleure adaptation de l’impôt à la réalité des revenus perçus pour ceux qui connaissent des changements de situation financière ou familiale en cours d’année.

Ce gros changement ne va pas être sans conséquences pour le salarié, qui va notamment devoir s’habituer à percevoir un salaire net plus faible que les années précédentes. Mais aussi pour l’employeur, qui devra mettre en place la logistique qui convient pour répondre à son nouveau rôle. Sans compter les situations qui n’ont pas encore été envisagées et qui apparaîtront lors des premières semaines de mise en place du nouveau dispositif.

Dans ce livre blanc, nous allons traiter des questions qui peuvent se poser pour les entreprises, les prestataires de paie ou les salariés, et essayer d’y répondre avec honnêteté pour vous permettre d’y faire face le plus sereinement possible !

Partagez cet article !